Lundi 18 janvier 2016 — Dernier ajout jeudi 28 janvier 2016

La presse en a parlé : Sud Ouest

Présentés par la SAS Sendo au salon Fodali qui débute ce mercredi à Périgueux, ces colis isothermes préservent la qualité des aliments.

Le colis express à froid

Il lui fallait innover ou mourir. Stéphane Calassou était l’heureux propriétaire d’une entreprise de fabrication de sacs plastique baptisée E2K, basée à Nontron. La PME employant 10 personnes menait depuis des années une existence plutôt prospère en produisant près de 20 millions de sacs à usage unique par an. Mais cette belle histoire a failli tourner court : l’an dernier, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal a en effet déposé un amendement pour mettre fin à l’utilisation des sacs plastique non réutilisables à compter du 1er janvier 2016. « Il me fallait innover ou disparaître », raconte Stéphane Calassou, 52 ans.

Face à ce défi, l’entrepreneur a contacté un vieil ami, Patrice Mappas, spécialisé dans les nouvelles technologies, qui, lors d’un voyage en Italie en juillet 2014, a fait part des déboires de son ami nontronnais à Martino Capuzzo, bien connu des Périgordins pour avoir tenu pendant des années le grand restaurant du Moulin de Saint-Estèphe. Une association d’esprits pour le moins fructueuse, puisqu’elle a permis l’invention d’emballages modulables isothermes à froid permettant d’envoyer des produits alimentaires n’importe où dans le monde dans des conditions de fraîcheur optimales.

Une nouveauté qui sera présentée ce mercredi et jeudi au Forum des innovations en distribution alimentaire (Fodali) au Théâtre de Périgueux.

Sendo pour Sud Ouest
Sendo pour Sud Ouest
Stéphane Calassou, Patrice Mappas et Martino Capuzzo, inventeurs du colis à froid, présenteront cette nouveauté au Forum des innovations en distribution alimentaire.

Fraîcheur

Une invention qui, selon ses trois concepteurs, désormais associés au sein d’une SAS baptisée Sendo, est promise à un brillant avenir (1).

Les boîtes sont réalisées en polystyrène extrudé assurant une excellente isolation. Présentées à plat, elles se montent en deux ou trois secondes et peuvent être facilement rehaussées. En y incorporant une ou plusieurs poches de gel préalablement passées au congélateur, on peut y placer n’importe quel aliment qui sera conservé à une température idéale pendant 48 ou 72 heures.

On peut y placer n’importe quel aliment qui sera conservé à une température idéale pendant 48 ou 72 heures

Résultat, un Parisien pourra déguster dès le lendemain sa truffe ou son foie gras frais commandés dans une petite ferme périgordine. Ailleurs, les restaurants étoilés pourront servir le soir même le turbot pêché le matin au large d’Arcachon. « Les débouchés sont très importants, estime Patrice Mappas. Nous pouvons diriger les colis partout dans le monde en un temps record en envoi express classique en nous affranchissant des transports frigorifiques. »

Un marché prometteur

Les études de marché sont prometteuses. Et lorsque les concepteurs ont présenté leur invention à un responsable commercial de La Poste, celui-ci s’est exclamé :

« C’est fabuleux, c’est le produit que tout le monde attendait. »

Sendo a soigné la présentation pour séduire sa clientèle qu’elle souhaite dénicher aussi bien auprès des entreprises que des particuliers. Simple d’utilisation, légère, modulable, la boîte isotherme est par ailleurs recouverte d’un emballage en carton très design. Elle a en outre été imaginée pour s’adapter aux formats Colissimo de La Poste… Sendo ne cache pas ses ambitions.

Mais il reste beaucoup à faire. Pour l’instant, seules 1 000 boîtes ont été réalisées en sous-traitance. « Cela nous permet de lancer le produit tranquillement avant de faire réaliser des machines de fabrication spécifiques et de mettre en place une chaîne de montage d’ici six mois à Nontron », explique Stéphane Calassou en ajoutant, optimiste : « J’espère bien pouvoir embaucher rapidement. »

(1) Contact : 06 32 81 44 37.

Publié le 24/06/2015 par Pierre-Manuel Réault

Regardez notre innovation pour utiliser les emballages Colissimo de La Poste :

Voir en ligne : Lre l’article sur le site de SUD-OUEST